EOLA (Eoliennes en Pays d’Ancenis)

Une nouvelle équipe à la direction de l’association EOLA

Le Conseil d’administration d’EOLA du 13 juin 2015 a désigné le nouveau bureau de l’association :

  • Président : Philippe BRANCHEREAU
  • Vice-Président : Jean-François TREHOREL
  • Secrétaire : Marie-Paule BLANLOEIL
  • Trésorier : Gérard DUPUIS
Le CA a aussi installé 3 commissions :
  • Economie d’énergie : responsable Jean-François TREHOREL
  • Communication : responsable Gérard DUPUIS
  • Education-Animation : responsable Philippe BRANCHEREAU

Où en est le projet ?
Actuellement le projet est bien concrétisé puisqu’il est dans sa phase d’instruction par les services de l’État qui doivent se prononcer sur les différentes autorisations. Le dossier permis de construire ainsi que celui pour l’autorisation d’exploiter ont été déposés le 31 juillet 2015 dans les mairies de Teillé et Trans sur Erdre, communes où est prévue l’installation des éoliennes. Entre le mois d’août et fin novembre nous avons fourni les différents compléments et précisions demandés. La réponse du Préfet devrait intervenir au cours du 2e semestre 2016.

Quels sont les éléments principaux de ce parc ?
Il s’agit d’installer 5 éoliennes sur les communes de Teillé (4) et Trans sur Erdre (1). Ce sont de puissantes machines de 3 MW de marque Siemens à entraînement direct. La nacelle sera située à 115 m du sol et les pales auront une longueur de 56,5 m. La production annuelle estimée correspond à la consommation d’environ 18 000 habitants.
En quoi ce projet citoyen est-il différent d’un projet classique ?
Les acteurs du projet sont résidents ou en lien avec le territoire. La société qui porte le projet est composée par les fondateurs issus de l’association « éoliennes en pays d’Ancenis », des clubs d’investisseurs ayant tous un ancrage local et du Conseil Départemental (ex Conseil général de Loire Atlantique) via une société d’économie mixte. Ainsi, les retombées financières  lorsque le parc tournera seront locales et pourront être réinvesties dans l’économie locale. Par ailleurs, notre philosophie n’étant pas le profit maximum, nous avons porté une attention très particulière à l’implantation des machines afin de gêner le moins possible les exploitants des parcelles concernées.

En quoi consiste le financement citoyen ?
À ce jour, plus de 500 personnes se sont investies dans ce projet et ont permis la collecte de 1 million d’euros auxquels s’ajoute  la participation de 150 000 euros du Conseil Départemental sous la forme d’actions. L’objectif est de recueillir 3 millions d’euros de fonds citoyens auxquels s’ajoutera l’apport des collectivités locales soit, en fonds propres 15 à 20 % des fonds nécessaires pour mener à bien ce projet (20 à 22 millions d’euros). Le reste étant financé par un prêt bancaire. À ce jour, sur leur demande, nous avons rencontré plusieurs grandes banques qui s’intéressent à ce projet citoyen.

Quand verrons nous tourner les éoliennes ?
L’obtention du permis de construire et d’exploiter est attendue pour le 2e semestre 2016. À partir de cet accord, les  négociations financières avec le constructeur et les banques battront leur plein jusqu’à la mi 2017. Les travaux devraient commencer au 2e semestre 2017 pour une mise en service du parc en 2018.

Et maintenant ?
Il est toujours possible de nous rejoindre pour participer à ce projet en visitant notre site, en nous contactant.